Je m’appelle Laetitia. Laetitia Germain. Et aujourd’hui, je vais vous raconter mon histoire.

J’élève seule mes deux petites filles de 5 et 9 ans, Louise et Amilie. Secrétaire à mi-temps dans une PME, j’apprécie le temps précieux que je peux consacrer à mes enfants grâce à mon contrat particulier. A l’école toute la journée, j’aime savoir que mes filles auront toute mon attention à leur retour, les taches ménagères étant déjà réalisées.

Mes deux filles sont mon soleil, ma raison de vivre; et en tant que véritable maman-poule, je m’arrange pour que jamais rien ne leur arrive. Ce besoin de protection me vient de mon propre père et de mon ex-mari, pompiers tous les deux. S’il y a bien une chose qu’ils m’ont enseignée, c’est que l’on est à l’abri nulle part, encore moins chez soi.

Je suis bien évidemment consciente que je ne peux sur-protéger mes enfants de tout, partout et tout le temps. Je ne suis pas du genre à les priver d’activités ni d’expériences; mais à domicile, je me sens responsable de tout ce qui pourrait leur arriver.

accident_cuisine

Le jour où j’ai pris réellement conscience du danger auquel mes filles pouvaient être confrontées à la maison, je m’en rappellerai toute ma vie. Amilie avait décidé de m’aider à cuisiner et elle jouait les assistantes là, à quelques centimètres de moi. J’ai tourné la tête, peut-être 5 secondes, le temps d’attraper un couvert dans l’évier, lorsque la casserole a soudainement pris feu. Amilie, qui venait de verser un mauvais produit dedans, s’est retrouvée le bras en feu. Ses pleurs, ses cris, me hantent matins et soirs. Je me suis précipitée sur elle, tapant avec mes mains sur son bras pour éteindre les flammes. Puis, les doigts brûlants, j’ai attrapé un torchon humide et ai terminé le travail. Ma fille s’en est plutôt « bien » sortie, avec de légères brûlures nécessitant tout de même des mois de traitement. Idem pour moi, mais cela ne vaut rien à mes yeux comparé à la détresse de ma fille.

Ce jour-là, je me suis dit que je n’étais pas magicienne, ni même médecin ou secouriste; si un malheur arrivait à mes enfants, je n’avais aucun moyen d’agir; à moins de prévenir les éventuels incidents et d’être équipée pour réagir.

shopping-en-ligneLorsqu’une femme vous dit qu’elle fait du shopping sur internet, difficile de ne pas l’imaginer sur un site de vêtements, commandant son maillot de bain pour l’été ou la toute nouvelle paire de chaussures à la mode. Ce n’était pas mon cas. Quoi de plus étrange d’ailleurs, pour une personne lambda, que de commander un extincteur en ligne ?

Ce genre de shopping ne m’avait jamais effleuré l’esprit auparavant, mais mon objectif aujourd’hui est clair : prévenir au lieu de guérir grâce aux sites spécialisés en équipements sécurité.

C’est ainsi qu’à la maison, mes nouveaux accessoires, atypiques mais vitaux, ont bien trouvé leur place :

  • Un Extincteur (à poudre) : j’ai trouvé un extincteur pas cher sur Mondial Extincteur, à partir de 12,70€. Ils sont tous validés par les assurances (qui sont de plus en plus exigeantes dans leurs contrats, vérifiez bien vos conditions personnelles!), légers et petits. Grâce à cela, je suis équipée en cas d’incident de cuisine.
  • Une Trousse de secours complète : Si j’en avais eu une lorsqu’Amilie s’est brûlée, j’aurais pu lui administrer les premiers soins, réduisant ainsi sa douleur et la gravité de ses blessures. Pour 39,00€, j’ai de quoi soigner mes enfants en toutes circonstances. Vous pouvez acheter trousse de secours facilement sur internet.
  • Un détecteur de fumée : malgré son caractère obligatoire, je n’avais pas investi dans ce matériel, têtue. Aujourd’hui, j’en comprends l’utilité et ne compte pas une seule seconde laisser mes enfants face aux conséquences d’un incendie.

Je me suis inscrite récemment à un stage pour apprendre à prodiguer les premiers secours, dans la caserne de pompiers de mon village, et je me renseigne souvent sur les produits de sécurité indispensables à domicile.

Mes filles sont la prunelle de mes yeux, et comme je vous l’ai dit, je suis consciente de ne pouvoir les protéger de tout. Cependant, si je peux m’investir, prévenir le moindre incident et surtout savoir comment agir, je n’hésiterai pas. La sécurité est l’affaire de tous, ne l’oubliez jamais.

Publicités